Strasbourg : un marché flottant pour acheter ses fruits et légumes   -   Construction écologique : les promesses et les avantages d'une maison durable   -   Le gouvernement Norvégien attaqué en justice pour ses forages pétroliers en Arctique   -   Une cabane en forme de hibou vous invite à dormir hors réseau à Bordeaux   -   6 astuces pour imprimer vert   -   Yacouba Sawadogo, l’homme qui faisait reculer le désert   -   « Les semences traditionnelles sont systématiquement détruites par les multinationales »   -   Petit guide pour mieux connaître la dangerosité et les conditions de recyclage de nos plastiques   -   Les marges exorbitantes sur le BIO : quand la grande distrib’ se paye notre pomme   -   Pour la troisième fois, le projet de Total dans le récif de l’Amazone est rejeté !   -   L’Afrique du Sud, une destination parfaite pour l’éco voyage   -   Etats Généraux de l’Alimentation   -   Construction : la tendance maison saine !   -   Feux de forêts: nos solutions pour 2018   -   Si on écourtait nos nuits, on ferait sans doute moins de cauchemars   -   Une fois de plus, un jeune dauphin meurt pour un selfie…   -   Les poissons confondent l’odeur de leur nourriture avec celle des débris plastiques…   -   « Nous plantons une forêt globale pour contrebalancer la stupidité monumentale de Trump »   -   Des scientifiques ont hacké une plante pour la transformer en vaccin contre la polio   -   La mobilisation grandit contre le projet de « poubelle nucléaire » à Bure !

Une fois de plus, un jeune dauphin meurt pour un selfie…

Mauvaise Haleine

Une fois encore, des touristes ignares ont joué à la poupée avec un animal sauvage au sud-est de l’Espagne, ce qui lui a couté la vie.

Tiré sur la plage pour quelques clichés…

« Les humains sont les animaux les plus irrationnels qui soient » Crédits photos : Equinac

Cela s’est passé samedi dernier : un bébé dauphin femelle qui s’est éloigné de sa mère s’est (à son grand dam) échoué sur la fameuse plage de Mojacar, au sud-est de l’Espagne. Bien sûr, cela n’a pas loupé, au lieu de porter secours au jeune dauphin échoué, les touristes ont préféré prendre des selfies avec lui en le tirant de force jusqu’à la plage. Malin !

 

Le jeune dauphin, déjà largement en proie au stress après avoir perdu sa mère, s’est fait toucher, caresser et tirer vers l’arrière, ce qui a causé un arrêt cardio-respiratoire. Les dauphins étant très sensibles au stress, il ne tiendra que quelques minutes entre les mains poisseuses de ces touristes ignorants.

S’il n’est pas sûr qu’il ait pu être sauvé de toute manière, l’association Equinac explique que si les touristes avaient appelé les sauveteurs, il aurait pu survivre. « Peut-être que nous n’aurions pas pu le sauver, mais nous aurions au moins pu essayer. ». L’association est d’ailleurs montée au créneau devant une telle preuve de stupidité.

« Les humains sont les animaux les plus irrationnels qui soient. Beaucoup de gens sont incapables de ressentir de l’empathie pour un être vivant terrifié, affamé, et sans sa mère. Dans leur égoïsme, tout ce qu’ils veulent, c’est le prendre en photo et le toucher, et ce même si l’animal souffre de stress. »

Pas la première, ni la dernière

Non sans blague ? On ne pourra pas dire qu’on ne savait pas ! Tout le monde est au courant qu’un animal échoué est un animal déjà plus ou moins en mauvais état. Tout le monde est au courant que les animaux sauvages ne sont pas faits pour jouer à la poupée. Chaque année, des cétacés meurent sur les plages au prix d’un petit hashtag #summervibe ou #dolphinfan.

Les excursions en pleine mer dérangent fortement la reproduction des dauphins et tout le monde continue ! En 2014, le China Daily relatait l’histoire d’un dauphin à la dérive ayant été capturé par des baigneurs et sorti de l’eau pour prendre des photos, lui ayant couté la vie (oui parce qu’un dauphin sorti de l’eau, ça ne respire plus pour info). Toujours en 2014, The Dodo divulgue ce qu’il s’est passé sur une plage de l’Etat de New-York où un bébé requin avait également été sorti de l’eau pour être pris en photo et n’a pas survécu. Même chose en Argentine l’année dernière, et ces histoires ne sont qu’un petit échantillon comparé au nombre d’événements du genre qui se passent hors couverture médiatique.

N’hésitez pas à en parler autour de vous, à intervenir si vous êtes témoins d’une telle scène et à partager l’information pour que les gens dont cette idée traverserait l’esprit se rendent compte de leur bêtise.

Source

Le portail ecolo et bio