Salon Marjolaine : alimentation Bio en hausse !

Mauvaise Haleine

Au salon Marjolaine, l’alimentation bio continue sa percée malgré la crise. De plus en plus sensibles aux questions environnementales, les Français se laissent séduire par l’alimentation bio, un secteur épargné par la crise comme en témoigne le succès de Marjolaine, le grand salon parisien du secteur. « Ici, c’est convivial et la clientèle est fidèle », affirme François Clot, producteur de noix AOC à La Baume d’Hostun (Drôme), au pied du Vercors. Depuis plus de 25 ans cet homme, dont les « produits de qualité » sont en vente dans les meilleures épiceries françaises, ne manque pas le rendez-vous.

« Ces jours-ci les gens sont venus nombreux et je n’ai pas senti de restrictions financières », assure Steve de la coopérative bio corse Alimea. Miel, clémentines, amandes: les clients « prennent en grande quantité », selon lui. Cette année encore, la foule -jeunes parents avec enfants juchés sur les épaules ou personnes plus âgées tirant la poussette du marché- se presse dans les allées. 80.000 visiteurs sont attendus à ce salon qui se tient jusqu’à dimanche à Paris. Quelque 550 exposants triés sur le volet par Nature & Progrès, 35 conférences et ciné-conférences, 130 ateliers-conférences et plein d’animations sont présents dans le secteur de l »alimentation mais aussi des cosmétiques, de la santé, de l’habitat ou l’artisanat. Les associations de protection de l’environnement ont aussi répondu à l’appel.

marjo16-ban-300x250Depuis 6 ans, Jean-Claude et Agnès viennent avec enfants et amis. Rencontrés à un stand où ils ont acheté des « noix de sapindus mukorossi de l’Himalaya indien » pour laver le linge, ils racontent être venus au bio après avoir goûté à du vin issu de l »agriculture biologique. « Nous avons pris conscience des cochonneries que l’on avalait » et « eu envie de retrouver les goûts d’avant ». Depuis, ils mangent bio quand cela est possible. A Marjolaine, ils ont fait leurs emplettes: fromage, viande, miel, céréales mais aussi shampoing et savon. Même son de cloche chez Bernard et Maryvonne. Convertis depuis plus longtemps encore, ils ont fait 300 km pour rencontrer leurs producteurs habituels.

« Il y a toujours eu du monde mais depuis une dizaine d »années, depuis la vache folle, l’affluence a encore augmenté », assure Séverine Fezard, directrice du salon. « Outre les militants de la première heure, il y a maintenant une clientèle de jeunes parents qui se mettent à consommer bio pour leurs enfants », selon elle.

« En cette période de crise, à voir les gens repartir chargés de paquets, cela confirme qu’il y a une vraie demande de produits de qualité », affirme Fanny Canette de Nature et progrès, l’association à l’origine de la création en 1976 de Marjolaine. Signe de cet engouement, Biocoop, le réseau de magasins bio est en plein développement, avec désormais plus de 300 points de vente en France. La consommation de produits bio est « une tendance de fond » et elle a augmenté de 12 à 15% entre 2006 et 2007, affirme Elisabeth Mercier, directrice de l’Agence bio, groupement d »intérêt public dont la mission est de structurer le secteur.

Selon le cabinet Xerfi, le chiffre d’affaires du secteur, qui reste toutefois marginal, est en hausse constante et devrait s’établir à 2,1 milliards d’euros en 2008, contre 1,9 mds en 2007. L’an dernier 43% des Français ont consommé au moins un produit bio une fois par mois. Mais la France, lanterne rouge en Europe avec seulement 2% de sa production agricole issue de la filière biologique, importe encore plus de la moitié des produits bio consommés sur son territoire.

Allez donc visiter le site du salon : http://www.salon-marjolaine.com

Source AFP

Salon Marjolaine : alimentation Bio en hausse !
Noter cet article
Le portail ecolo et bio