Strasbourg : un marché flottant pour acheter ses fruits et légumes   -   Construction écologique : les promesses et les avantages d'une maison durable   -   Le gouvernement Norvégien attaqué en justice pour ses forages pétroliers en Arctique   -   Une cabane en forme de hibou vous invite à dormir hors réseau à Bordeaux   -   6 astuces pour imprimer vert   -   Yacouba Sawadogo, l’homme qui faisait reculer le désert   -   « Les semences traditionnelles sont systématiquement détruites par les multinationales »   -   Petit guide pour mieux connaître la dangerosité et les conditions de recyclage de nos plastiques   -   Les marges exorbitantes sur le BIO : quand la grande distrib’ se paye notre pomme   -   Pour la troisième fois, le projet de Total dans le récif de l’Amazone est rejeté !   -   L’Afrique du Sud, une destination parfaite pour l’éco voyage   -   Etats Généraux de l’Alimentation   -   Construction : la tendance maison saine !   -   Feux de forêts: nos solutions pour 2018   -   Si on écourtait nos nuits, on ferait sans doute moins de cauchemars   -   Une fois de plus, un jeune dauphin meurt pour un selfie…   -   Les poissons confondent l’odeur de leur nourriture avec celle des débris plastiques…   -   « Nous plantons une forêt globale pour contrebalancer la stupidité monumentale de Trump »   -   Des scientifiques ont hacké une plante pour la transformer en vaccin contre la polio   -   La mobilisation grandit contre le projet de « poubelle nucléaire » à Bure !

« Nous plantons une forêt globale pour contrebalancer la stupidité monumentale de Trump »

Mauvaise Haleine

Accablés par le manque total de considération écologique de l’administration Trump, trois jeunes activistes ont décidé de monter un projet mondial de reforestation baptisé « Trump Forest ». Leur objectif déclaré est ainsi de compenser les effets destructeurs potentiels de l’agenda anti-climatique de Trump, et à plus forte raison de sensibiliser l’opinion publique quant à l’urgence environnementale.

L’initiative portée par trois militants environnementaux installés en Nouvelle-Zélande, Dr. Daniel Price, Adrien Taylor et Jeff Willis, est née après que Trump a signé un ordre exécutif en mars pour donner la priorité à l’industrie fossile en dépit de l’urgence environnementale. En s’attelant méticuleusement à défaire le Clean Power Plan – une législation votée par l’administration Obama pour lutter contre le réchauffement climatique en planifiant une réduction des émissions de CO2 – les acteurs de ce projet déplorent la volonté du gouvernement actuel de « démanteler la politique climatique des Etats-Unis à un moment où il est absolument critique d’accélérer les efforts sur le changement climatique. »

Sur leur site, le groupe porteur du projet expose leurs raisons :

« Le président des Etats-Unis Donald Trump est aveugle aux données scientifiques qui démontrent la responsabilité humaine quant au changement climatique. Il veut ignorer l’une des plus grandes menaces à la vie sur terre.  

Trump veut soutenir le charbon en dépit des scientifiques qui nous expliquent que nous ne pouvons plus nous le permettre, et en dépit des économistes qui nous expliquent qu’il y a plus d’argent à gagner et d’emplois à pourvoir dans le domaine des énergies renouvelables.

Alors nous plantons une forêt pour absorber les gaz à effets de serre supplémentaires que Trump a l’intention de diffuser dans l’atmosphère 

Nous plantons une forêt globale pour contrebalancer la stupidité monumentale de Trump.

Nous avons besoin de votre aide. »

Ainsi, la « Trump Forest » n’a pas de lieu physique prédestiné : tous ceux qui le souhaitent peuvent participer en plantant des arbres n’importe où dans le monde au nom de Trump. Le projet fait alors davantage office d’une plateforme collaborative visant à comptabiliser le nombre d’arbres plantés ou bien d’intermédiaire entre les dons des collaborateurs et des associations de reforestation, telles que l’Eden Reforestation Projects, qui plante des arbres à Madagascar.

Aujourd’hui, près de 185 000 arbres ont été plantés depuis le lancement du projet en mars. Pourtant, pour compenser le coût écologique que représenterait le démantèlement du Clean Power Plan, tel qu’il est prévu par l’administration Trump, Dr. Daniel Price souligne qu’il faudrait que plus de 110 millions d’arbres soient plantés !

Derrière l’aspect légèrement marketing de ce projet, qui joue sur le côté « marque déposé » de Trump (après la Trump Tower, la Vodka Trump… la Trump Forest), il y a une action concrète, physique qui pourrait, si ce n’est contrebalancer les mesures climato-sceptiques de Trump, du moins mobiliser une partie de la population derrière une action devenant vite « virale. »

Source

Le portail ecolo et bio