Les énergies marines renouvelables au secours de l’emploi

Mauvaise Haleine

Pour peu que l’on se réfère au rapport émis par le laboratoire des énergies marines datant du 22 mars 2017 lors du salon Seanergy au Havre, tout indique que les filières liées aux énergies marines seraient à l’origine de la création de plus de 2 000 emplois à temps plein.

Cette enquête a été menée auprès de pas moins de 198 entreprises. Dans le cadre du marché français des éoliennes de nombreux postes ont été pourvus et de nouveaux emplois sont en passe de le devenir.

Emploi : quand les régions littorales raflent la mise…

Après avoir étudié les principaux acteurs de ce marché en pleine expansion, l’observatoire ne cache pas ses ambitions et objective un fort accroissement de la production française avec des carnets de commandes portant sur de nouveaux parcs commerciaux éoliens (courant 2020) en capacité de produire plus ou moins 3 GW ainsi que des fermes pilotes qui généreront autour de 100 MW.  Bien évidemment, ce sont les régions littorales accueillant ces projets qui bénéficieront de cette manne en terme d’emplois. Des hubs d’assemblages et des activités liées à l’installation et à la maintenance verront le jour à l’horizon 2018 et 2019.

Les énergies marines renouvelables, un secteur qui crée de l’emploi

En parallèle, l’observatoire met en évidence que les éoliennes posées résultent d’une technologie arrivée à maturité, laquelle est d’ailleurs bien plus créatrice d’emplois. Cela étant on observe que la pré-commercialisation de l’éolien flottant tout comme de l’hydrolien est en mesure de considérablement contribuer à la création de nombreux emplois.

Quelques chiffres clés : parts de marché des EMR* en 2016 :

  1. Éolien posé 57%.
  2. Éolien flottant 18%.
  3. Hydrolien 14%.

Il est à noter que le CA (chiffre d’affaires) portant sur l’année 2016 s’est élevé à 592 millions d’euros, et ce avec pas moins de 75% à l’export. Par ailleurs on remarque que la prestation de service et les fournisseurs de la filière contribuent presque totalement à la réalisation d’un tel chiffre d’affaires.

Les investissements relatifs aux énergies marines s’élèvent à quasiment 1,3 milliard d’euros, et de surcroit sans comptabiliser les futurs parcs éoliens (de type offshore). Sans pour autant faire preuve d’un optimisme démesuré, il va sans dire que les spécialistes de ce marché sont convaincus de sa rentabilité et de sa pérennité; ce qui laisse augurer de beaux jours à venir. Comme chacun le sait, les emplois directs et indirects sont plus que jamais en ligne de mire…

*EMR (Énergies marines renouvelables).
Les énergies marines renouvelables au secours de l’emploi
Noter cet article
Le portail ecolo et bio