Accroître la production agricole sans recourir à la déforestation

Mauvaise Haleine

La question qui se fait récurrente et qui taraude l’esprit de bon nombre de spécialistes est de découvrir s’il existe une solution ou tout du moins une alternative à la déforestation pour augmenter la production agricole.

C’est dans les régions tropicales que la déforestation bât son plein avec 7 000 000 ha décimés chaque année (de 2000 à 2010) au profit des terres agricoles qui ont bénéficié de 6 000 000 ha par an.

En partant du constaDéforestationt selon lequel à l’échelle mondiale l’agriculture serait le principal « commanditaire » de la déforestation, bien des questions demeures sans réponses. Pourtant, il n’en demeure pas moins que l’agriculture est essentielle à l’homme, car elle répond à une nécessité vitale, celle de se nourrir. En réponse à cette problématique qu’est la demande croissante, des forêts entières disparaissent et bon nombre d’autres sont vouées à connaître le même sort.

Quelques pays, que ce soit en Afrique, en Asie ainsi qu’en Amérique latine sont parvenus à légiférer. Cette amélioration des droits a eu pour effet de protéger les forêts tout en favorisant la production agricole.

Éva Muller, la directrice en charge de la division des politiques et ressources forestières pour la FAO a souligné qu’il fallait lutter contre une idée reçue selon laquelle il serait indispensable d’octroyer plus de terre à l’agriculture dans le but de produire plus afin de satisfaire les besoins alimentaires d’une population croissante.

L’intensification du déboisement est loin d’être la solution à tous les maux…

Optimiser la production agricole sans raser des forêts…

Les chiffres publiés par les Nations Unies estiment qu’il faudra nourrir 9 milliards d’habitants en 2050 alors que dans le monde, 80 % des terres cultivables sont déjà exploitées.

Se référant à la significative amélioration survenue au Vietnam, au Chili, au Ghana ainsi que dans d’autres pays, la FAO en conclut qu’il est tout à fait possible de maintenir, voire d’accroître la couverture forestière.

Investir dans l’agriculture, c’est se donner les moyens nécessaires pour augmenter la production.

De telles perspectives passent inexorablement par des investissements majeurs. Des moyens financiers supplémentaires permettraient à l’agriculture de moderniser son mode de production et d’augmenter ses récoltes.

Une production agricole plus importante passe aussi bien par une planification optimisée que par une augmentation des droits des terres. Ce qui importe, c’est de favoriser une coordination plus pertinente entre les politiques agricoles et forestières.

Quand les différents acteurs se concertent pour le bien de la communauté, le développement durable prend soudainement tout son sens…

Accroître la production agricole sans recourir à la déforestation
Noter cet article
Le portail ecolo et bio